close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Claviers synthétiseurs analogiques
Matériel Claviers synthétiseurs analogiques {{currentManName}}swap_horiz Rolandswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Avis de Aurochs4 - Roland JUNO-60

5 octaves, polyphonie 6 voies, pas d'aftertouch, pas de vélocité, pas de midi. Effet 2 modes de chorus relativement efficaces, et chainable Chorus I + Chorus II (pas faisable sur le Juno-106). belle sérigraphie, claire, propre...
57 mémoires de patch sauvegardés, sauvegarde externe possible sur magnétophone a K7... nostalgie des premiers ZX81 !!!! un arpegiateur simple + une touche Hold, et transpose.
Synthé de conception de 1982, ce qui explique pas mal des manques entre autre sur le MIDI ou Roland avait envie d'imposer sa norme. Ceux qui ont connus l'analogique, V/hz et V/Otc se souviendront des merdes quand il faillait raccorder du Moog avec un Yamaha. La c'est un peu pareil, la norme n'existait pas et Roland a tenté sa chance avec le DCB. Maintenant pour 1982 il est "bon" et tres bon s'il etait associé a un JSQ-60, pour 2013 c'est complètement dépassé. Il reste en effet midifiable pour 150 euros chez les concurrents de Kenton, Y a pas qu'eux dans la vie !
La connectique arrière est pas mal faite pour l'époque, modifiable sur 3 niveaux de sortie, 1 entrée sur le VCF Control, Arpegio Clock, pédale divers, etc ...

UTILISATION

Ce point n'appel rien de spécial, n'importe qui est capable de sortir un son jouable en moins de 5 minutes. La doc ne sert pas a grand chose tout est intuitifs, y a strictement rien de compliqué dans un Juno-60.

SONORITÉS

Le son du JUNO-60 n'est pas dans les grandes diversitées, mais par contre ce qu'il fait il le fait bien, c'est pas un Buchla non plus. C'est exactement les mêmes filtres que le Jupiter-8, et les DCO fournissent assez d'harmonique pour faire des nappes et des pads intéressants, cuivres, attaque etc. le filtre est résonnant. Le son ne s’écroule pas.
La matrice de patch (interne) permet d'aiguiller certaines fonctions sur l'EG ou par le LFO ça donne un peu de créativité, sans toute fois être transcendant.
Derrière une bonne reverb ou un L-C-R, le son prend un belle ampleur, dans ce domaine de son le juno est tres bon, j'insiste bien que le JUNO c'est fait pour faire du JUNO, pas de l’expérimentation et de la recherche sonore.
Son gros manque c'est l’absence d'un deuxieme LFO et d'une seconde EG.
Le chorus du Juno est le seul effet intégré, il est stéréo et possède 2 modes indépendant ou additionnable. Je le trouve pas si mal que ça, mais dépourvue de tout réglage.

AVIS GLOBAL

J'ai connus cet instrument chez les piano ham a paris dans les années 80, je me souviens du son brillant qu'il avait et de ce que l'on pouvait en faire dans un studio. C'etait un clavier tres dans son epoque des années 80, ça sonne bien Roland Vintage, on est pas dans les Oberheim n'ont plus, mais ce clavier fait l'essentiel de ce qu'on lui demande.
Actuellement il est un peu surcoté, c'est vrai que 1000 euros ???? c'est un clavier que j'ai repris, ayant eu une excellente opportunité de le réacquérir. J'ai retrouvé cette brillance. A savoir aussi qu'il n'est pas super compliqué a maintenir, le changement de la pile (soudé) reste l’opération la plus fréquente, nettoyer le clavier et ses broches, bref rien de bien sorcier. C'est de la construction Japonaise, c'est a dire très solide a la base et bien étudié. le fait qu'il a 31 ans d'existence fait qu'on l'a un peu oublié et qu'il a encore une légitimité a rentrer dans les compositions par la grande porte.