close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Claviers synthétiseurs analogiques
Matériel Claviers synthétiseurs analogiques {{currentManName}}swap_horiz Rolandswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Avis de Anonyme - Roland Jupiter-6

Clavier 5 octaves de très bonne facture (bien réalisé avec ces flancs métalliques) autant à l'intérieur qu'à l'extérieur. On retrouve la molette typique de Roland (sans la possibilité de la pousser de l'avant pour la modulation) mais au fonctionnement tout doux. Dommage que ce synthé ne soit pas équipé d'une connexion stéréo (comme les Juno) mais on peut palier à ce problème. Par contre il est équipé d'une sortie symmétrique XLR comme sur le grand frère JP8. La connectique midi est présente mais très limitée dans l'utilisation (notes ON/OFF, programm change) Il y a 2 VCO à disposition, syncronisables, réglables de manière très précise, avec la possibilité d'empiler les formes d'ondes (pas à disposition sur le JP8) Des sliders et des potards pour toutes les fonctions, c'est très appréciables, bien que ces derniers donnent un petit sentiment d'économie (entièrement en plastoc) mais ça fonctionne bien, et c'est bien là l'essentiel !
La polyphonie est de 6 voix, bien assez dans la majeure partie des cas.

UTILISATION

Il est simple à utiliser, toujours selon le principe un slider/potard = une fonction. Mais il en a beaucoup des fonctions...et pour tester toutes les combinaisons, il y en a pour un moment. Clair que ce n'est pas autant flexible qu'un modulaire, loin de là, mais les possibilités d'édition sont très complexes, les possiblités de modulations aussi. Je n'ai jamais eu besoin du manuel jusqu'à maintenant. Il faut essayer et chercher parfois des heures, mémoriser le son trouvé et jouer...

SONORITÉS

Au niveau son, il ne ressemble pas du tout à un Oberheim, avec une pêche et un punch typqiquement américain. Encore moins à un Memorymoog...Il ressemble déjà plus à un Prophet 5, avec ses sonorités très tranchantes, ses fonctions sync, les filtres relativement agressifs, qui partent vite en résonnance. Il ressemble également à son grand frère le Jupiter 8, mais il se différencie quand même au niveau des osciliateur. Toute la circuiterie du Jupiter 6 est garantie par une électronique Curtis (CEM), alors que le grand frère possède uniquement cette circuiterie pour les filtres, les 16 VCO étant à base de circuiterie discète. De plus, le grand frère possède encore un filtre passe-bas 12dB/oct, ce qui lui permet d'avoir encore un peu plus de punch que le JP6.
Le son du JP6 est légèrement nasillard. Difficile de parvenir à faire des nappes bien douces, comme sur un Oberheim, ou un Korg. Par contre, aucun problème pour des leads complètement fous, avec une grand expressivité. Les basses ne sont pas en retrait non plus. Ou bien pour des effets spéciaux, dans ce domaine il va plus loin que le JP8, les filtres offrant plus de possibilités que celui du grand frère.
Il peut sonner très doux pourtant, tout fin, ou énorme avec le modu Unisono, Detune, avec les 12 VCO réunis sur une seule et unique note. L'arpégiateur est simple mais très efficace.
Un véritable arsenal de son à dompter...

AVIS GLOBAL

Je l'utilise depuis bientôt 6 mois, et j'en ai pas encore fait le tour...loin de là. Je l'apprécie pour son côté pratique (mémoires), sa solidité (eh oui, ça lâche nettement moins souvent qu'un Oberheim par exemple...) et pour sa grande générosité dans les sons. Ce n'est pas un synthé que j'utliserais tout seul, c'est plutôt un complément pour un set-up. Idéal en complément d'un Oberheim, d'un Korg, ou autre gros polyphonique au son peut-être plus large et profond.
Un autre côté sympa, toutes les petites LED qui clignotent la nuit sur scène. C'est trop space.
Un investissement qui vaut vraiment la peine.