close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Synthés virtuels soustractifs
Matériel Synthés virtuels soustractifs {{currentManName}}swap_horiz Softubeswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Test du Softube Model 72

Top Model
C’est vrai qu’en apparence, ça ressemble quand même à une énième émulation de Minimoog. Mais quand on sait qu’elle est signée pas les Suédois de Softube, reconnus pour la qualité de leurs plug-ins, ça donne forcément envie d’essayer. D’autant plus quand l’interface graphique fidèlement skeumorphique est alléchante. Cela dit, si on achetait un instrument pour son design, ça se saurait ! Les vrais savent que l’important c’est le son avant tout, n’est-ce pas ? On va donc vérifier ça tout de suite.

J’ai la chance d’avoir utilisé un vrai Minimoog pendant plusieurs mois de ma vie, j’ai aussi testé le Behringer Model D et puis étant l’heureux détenteur de la V Collection d’Arturia et donc du Mini V3, je peux dire que sans trop me mouiller que le Minimoog, je l’ai pratiqué. D’ailleurs, le plus étonnant ce n’est peut-être pas que Softube nous offre une nouvelle émulation de ce synthé, mais plutôt que cette machine soit toujours aussi légendaire près de cinquante après sa sortie originale. Il faut dire qu’un Minimoog, c’est toujours un plaisir à programmer et même si on est rarement surpris par les sons qui en sortent, on obtient quand même toujours le bon patch analogique que l’on cherchait. Après une première prise en main, je confirme que le Model 72 coche toutes les cases quand il s’agit de reproduire le son du Minimoog original. L’ennui c’est que dans le monde numérique, on nous a habitués à pousser le potard un peu au delà de la simple recréation numérique. Là où Arturia a choisi d’ajouter une matrice de modulation, des effets et une polyphonie variable allant jusqu’à 16 voix, Softube a choisi une tout autre route qui va permettre d’utiliser cette reproduction fidèle bien au-delà du simple synthé monodique qui fait des basses funky et des leads percutants. 

Jamais deux sans trois

 

MainMais avant d’aller plus loin, il me semble approprié de faire un tour de ce synthé que les aficionados connaîtront sûrement très bien, mais que les novices se doivent de connaître. On commence donc par la section d’oscillateurs intitulée « Tone Generation & Mixer ». Le Model 72 dispose de trois oscillateurs dont l’octave est réglable sur six niveaux grâce au potard « Range ». Comme sur l’original, seuls les oscillateurs 2 et 3 peuvent être accordés finement de manière à créer des accords ou de la modulation de phase. Chacun des oscillateurs dispose des mêmes formes d’ondes au total de 6 : triangle, dent de requin (ou triangle-scie), dent de scie, carrée et rectangulaire (pulse width) avec deux largeurs différentes. Chaque oscillateur est ensuite mixable à souhait grâce à son potard de volume. Cette section de génération sonore est enfin agrémentée du classique générateur de bruit commutable en bruit blanc ou rose et disposant lui aussi de son potard de mixage. Encore une fois le verdict est sans appel, ça sonne. En comparant les formes à celles du Behringer Model D, la différence est virtuellement inexistante. Cette section est pour moi une des grandes forces de synthé. Trois oscillateurs disposant chacun de 6 formes d’ondes, ça crée de vastes possibilités. En désaccordant légèrement le deuxième oscillateur par rapport au premier, on obtient rapidement un effet de phase qui va enrichir notre son et passer instantanément d’une forme d’onde basique à un son crémeux et plein de mouvement. La difficulté de reproduire un son de synthé analogique, c’est qu’aucun modèle ne sonne exactement pareil et que d’autres variables comme la température de la pièce ou encore l’humidité peuvent faire varier le son. C’est aussi ça que l’on aime dans un synthé analogique vintage. Je trouve que Softube a su recréer cette légère instabilité sonore de manière vraiment convaincante, évidemment, on est bien contents que le synthé reste accordé en toutes circonstances. 

Reproduction à l’échelle

Le cœur du Minimoog, reste tout de même son filtre passe-bas résonant en échelle à 24 dB par octave et là encore, la promesse du Model 72 est tenue. La résonance est bien calibrée et peut évidemment faire chanter ce filtre quand elle est poussée au maximum en activant la fonction Keyboard Track, dans ce cas-là, le filtre peut servir de quatrième oscillateur comme dans l’original.

ModulesLes enveloppes ADS (pour Attack Decay Sustain) sont, elles aussi fidèles à l’original avec la possibilité d’activer le Release dont le temps sera calé sur celui du Decay. Niveau modulation vous avez le choix entre une modulation des oscillateurs ou une modulation du filtre. Addition par rapport au synthé original, Softube s’est permis de rajouter un LFO, plutôt bien venu si vous ne souhaitez pas utiliser l’oscillateur 3 comme source de modulation. Si on regrette de ne pas pouvoir contrôler les destinations de modulation indépendamment les unes des autres, j’ai trouvé intéressant le fait de pouvoir mélanger les sources de modulations pour créer des modulations complexes. On pourra donc créer des sons très animés proche de l’arpège ou de la séquence qui apportent une nouvelle palette sonore assez innovante. Autre ajout intéressant est la fonction « Doubling » qui permet de doubler le signal général et de l’étaler sur le champ stéréo grâce au potard « Spread ». Le résultat est une sorte de chorus léger qui donnera de l’assise à votre patch et une dimension plus spatiale. Enfin en cliquant sur la partie du bas qui est cachée sur la plupart des presets, on a accès à des paramètres de réglages globaux comme « Slop » qui vous permet d’apporter un caractère encore plus vintage à votre son en reproduisant les problèmes de stabilité d’accordage des synthés analogiques de l’époque. Vous aurez aussi, grâce à ce menu additionnel, la possibilité d’affecter le niveau de l’ampli ou du cutoff du filtre en fonction de la vélocité ou encore de définir l’amplitude de la molette de Pitch Bend.

Décliné en trois versions

FXEn fait, ce que propose Softube avec ce Model 72, ce n’est pas seulement une fidèle réplique virtuelle du Minimoog original avec ses trois oscillateurs, son filtre en échelle et ses deux enveloppes ADS. Le développeur suédois compte bien vous faire tirer parti au maximum de la modélisation de ce circuit légendaire puisque vous aurez l’occasion de l’utiliser dans leurs simulateurs d’ampli Amp Room ainsi qu’éclaté en différents modules dans leur système modulaire virtuel Modular. Notez quand même qu’il sera nécessaire d’acheter Amp Room et Modular séparément pour pouvoir profiter de ces modules. Pour ce qui est d'Amp Room, l’unique module lié au Model 72 auquel vous avez accès est un « Enveloppe filter ». Cet effet va vous permettre d’appliquer le filtre du Model 72 à votre son de guitare, de basse ou tout autre instrument. Le filtre est couplé d’une enveloppe automatique que vous pourrez régler sur 2 vitesses distinctes, « Fast » ou « Smooth ». C’est très efficace pour obtenir un son funky où l’attaque de votre son sera filtrée. J’aurais aimé avoir une enveloppe plus lente pour pouvoir créer des pads, mais on salue quand même la possibilité d’intégrer ce filtre comme effet externe. 

Pour la version modulaire, le choix est beaucoup plus ample. En effet, chaque élément du Model 72 pourra être utilisé comme module dans votre rack modulaire. Cela inclut donc l’oscillateur, le filtre, l’enveloppe ADS, le preamp, l’effet gilde couplé au générateur de bruit, l’ampli et enfin l’effet « doubling » qui élargit le champ stéréo de votre signal. 

Le son vintage, mais pas plus

Avec cette émulation du Minimoog, Softube a remporté le pari de recréer de manière fidèle l’un des synthés les plus légendaires de l’histoire. Le son rugueux qui a fait l’ADN de beaucoup de morceaux légendaires est bien là en chair et en os(cillateur). La possibilité d’utiliser certaines parties du Model 72 dans le système Modular est pour moi ce qui rend l’achat d’un tel produit vraiment intéressant, car même si la qualité du synthé est indiscutable, je regrette que Softube n’ait pas poussé le développement au-delà de la recréation pure et simple du Minimoog. J’aurais par exemple aimé pouvoir utiliser ce synthé en version polyphonique ou encore disposer de possibilités de modulation plus amples afin de vraiment faire entrer cette machine dans les années 2020. Les puristes seront donc comblés par ce Model 72, mais les aventuriers du son devront se contenter d’une reproduction fidèle mais classique ou alors acheter Modular pour pousser les modules dans leurs retranchements.

  • Main 2
  • Main
  • Modules
  • FX

 

Notre avis :

Points forts

  • Son identique au synthé original
  • Très belle interface
  • Possibilité d’utiliser les modules dans Modular

Points faibles

  • Pas de polyphonie
  • Modulation limitée
  • Modular et Amp Room non fournis avec