L’égalisation avant la réverbe

Le guide du mixage — 70e partie

En matière de réverbération, le contrôle du rendu spectral est une question essentielle. Le traitement fréquentiel peut avoir lieu en trois points distincts de la chaîne : avant, pendant et après réverbération. Aujourd'hui, nous allons nous intéresser à l'égalisation pré-réverbération.

Avant

Considérons tout d'abord la chose d'un point de vue strictement technique. L'égalisation avant réverbération est parfois directement intégrée aux plug-ins de réverbes. Dans ce cas, aucun problème, car même si les possibilités de ces égaliseurs intégrés sont généralement très basiques, cela suffit amplement pour arriver à nos fins. Ceci étant, si le plug-in que vous souhaitez utiliser ne propose pas cette option, pas de panique ! Insérez simplement votre EQ de prédilection en amont de votre réverbe au sein du bus auxiliaire dédié à cette dernière et le tour sera joué. Dorénavant, tout signal envoyé vers ce bus sera systématiquement égalisé avant d'être traité par la réverbération.

Informatique musicale

Bien, maintenant discutons un peu du pourquoi de la manoeuvre. Les fréquences graves ne font généralement pas bon ménage avec les réverbérations. En effet, une réverbe "excitée" par un signal riche dans cette zone du spectre aura une fâcheuse tendance à produire un son réverbéré que l'on pourrait qualifier de "sourd" ou de "boueux", ce qui ne manquera pas de nuire à la clarté de votre mixage dans son ensemble. Cependant, les éléments du mix riches en basses fréquences, par exemple la basse ou la grosse caisse, peuvent avoir besoin du petit coup de pouce d'une réverbe afin de mieux s'insérer dans le mix. Comment faire alors ? Eh bien, il suffit tout simplement d'enlever le surplus de graves du son avant d'attaquer la réverbération. Un basique filtre passe-haut ou un simple filtre en plateau feront largement l'affaire et vous permettront donc de ne pas engluer le paysage sonore malgré l'usage d'une réverbe sur les instruments dont le corps navigue dans le bas du spectre. La magie de la chose, c'est que l'instrument source, lui, garde pleinement toute sa richesse dans le registre grave, pas mal, non ?

Dans le même ordre d'idée, il convient parfois de garder un oeil sur le côté diamétralement opposé du spectre. Il se trouve que certaines fréquences aiguës peuvent s'avérer fort désagréables à l'oreille une fois passées au travers de certaines réverbes. Cela se constate plus particulièrement sur les queues de réverbérations qui deviennent criardes et se font alors parfois trop remarquer. Une fois encore ici, même punition : égalisation dans le haut du spectre avant réverbération. En revanche à ce stade, je vous déconseille fortement l'usage d'un filtre passe-bas, car cela peut fortement nuire à l'intelligibilité ainsi qu'au naturel du rendu. Préférez donc un filtre en plateau pour un traitement plus en douceur qui préservera mieux l'authenticité et la clarté du tout.

La semaine prochaine, nous nous pencherons sur le cas du contrôle spectral au coeur même de la réverbération grâce aux options de "Damping".