close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Prise de Son & Mixage
Matériel Prise de Son & Mixage {{currentManName}}swap_horiz Selectionner
une Marque
Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] Micro chant et stratégie d'investissement

Après les épisodes que je ne souhaitais pas réellement rédiger, permettez-moi de vous proposer aujourd'hui celui que j'aurais souhaité avoir sous le nez lorsque je n'étais qu'un néophyte essayant de mettre le premier orteil dans le monde de l'audio.


Lire l'article




Ce thread a été créé automatiquement suite à la publication d'un article. N'hésitez pas à poster vos commentaires ici !
+1 sur le principe de la palette de micros.

Dans ce cas, bien que le ticket d'entrée soit un peu plus élevé, la solution n'est elle pas dans le récente mais prometteuse offre des simulations de micro ? Un seul micro, plusieurs couleurs ?
Yes, d’accord aussi pour le choix des premiers micros...
Merci Nantho, cet article je l’attendais...
Et d’accord aussi pour la gamme de prix des premiers micros:
Comme démontré de belle manière depuis 3 articles,
il est possible de se faire un petit arsenal cohérent sans dépenser trop... :bravo:
:bravo: Super sujet.

Personnellement pour un debutant, dans une pièce pas très bien traitée, je conseillerais de s'orienter plus vers des micros dynamiques polyvalents ( comme les sm58), qui pourront servir à d'autres prises et eviterons d'avoir des bruit extérieurs lors de la prise (ceci à peut-être déjà été dit, et je suis passé aux travers...). Sinon ils faut pas non plus négliger le preampli et le reste des traitements qui influe aussi, je pensse que ce pas que la cohérence à regarder, mais plus ce que l'onsouhaite obteni. Pour ma part j'adore effectuer mes prises de chant dans un ampli guitare avec des disto ou dans un sansamp, mais bon c'est un cas spécifiques, mais je pense qu'avant de chercher tel ou tel matos, il est important de réfléchir à ce que l'on souhaite obtenir. Je te rejoins totalement, Nantho, sur le fait qu'il faut absolument essayer. Si on dispose d'un bon studio de repette à proximité (qui dispose de pas mal de matos en prêt et loc), réservé une heure ou deux peut-être intéressant pour trouver la direction ou veut aller. Dans un groupe ou je jouait la guitare, on avait fait sa pour le chanteur et le bassiste, qui ne savait pas comment s'orienter sur "la couleur qu'il voulait obtenir", du coup à la fin des deux heures on est ressorti avec une "fiche technique" avec les reglages des effets et le matos qui pouvait les mener aux résultats voulu. De plus dans la plupart des studio de repette, on peut toujours arriver a trouver quelqu'un pour nous aider, si on à pas de connaissance adéquate.

Sinon, merci Nantho pour tout ces articles que nous écris.

Mat
Tout à fait d'accord avec toi Mathieu, moi j'ai commencé ya 20 ans avec un Sennheizer e835, cardioïde parce que l'isolation acoustique n'etait pas le point fort dans mon tout premier home studio. Bingo quand j'ai enregistré la voix, même pas de repisse ni de bruits de pc au loin, contrairement avec un micro à capsule :bravo:

Micro à Capsule? ->isolant acoustique !
Et là le Micro va envoyer du lourd!
Il me semble incomplet dans un sujet sur la stratégie d'investissement de ne pas évoquer ou du moins rappeler l'importance du préampli. Parce que si l'on a par exemple 1000e à investir ( hors carte son ) il me semble judicieux de consacrer au moins la moitié à l'achat d'un préamp de qualité, sinon votre neumann à 1000 boules n'aura aucune raison d'être.
Citation de rêve le jour :
Il me semble incomplet dans un sujet sur la stratégie d'investissement de ne pas évoquer ou du moins rappeler l'importance du préampli. Parce que si l'on a par exemple 1000e à investir ( hors carte son ) il me semble judicieux de consacrer au moins la moitié à l'achat d'un préamp de qualité, sinon votre neumann à 1000 boules n'aura aucune raison d'être.


As-tu lu l'article ? Et si oui, es-tu sûr de l'avoir compris ?
J'ai une petite réserve sur les conseils de Nantho pour le coup.

En effet, ceux-ci sont plus ou moins valables en fonction du budget. Or, les budgets d'achat des premiers micros sont quand même souvent très bas. Si la personne a quelques centaines d'euros à investir, c'est déjà beaucoup.

Mettons quelqu'un qui a 1000 € à investir. S'il en met la moitié dans du traitement (judicieux conseil), il lui reste 500 pour plusieurs micros. 250 € en moyenne pour deux micros, ça fait pas lourd.

Or, je ne suis pas à ce jour hyper convaincu par les micros sensément "neutres" dans ces gammes de prix. Par contre, on peut trouver des micros ayant certes des limites, mais aussi du caractère.

Or, plus ça va, plus je pense que quand on n'a pas les moyens (financiers, techniques...) de faire du beau son ou du gros son, plutôt que d'en faire une médiocre copie ressemblant plus à de l'eau tiède, il vaut mieux faire quelque chose qui ait du caractère.

Evidemment, ce sont des perspectives différentes. Je sens bien que Nantho oriente ses dossiers vers un montage de studio polyvalent, à même de traiter différentes demandes comme le fait un studio commercial.
Sauf qu'avant qu'un home-studio n'arrive à ce statut, il y aura de l'eau à couler sous les ponts.

La plupart d'entre nous montons des home-studio pour gérer nos propres projets musicaux. Eventuellement celui de copains ou de relations. Dans cette démarche, je pense qu'avoir un son de caractère est plus salutaire et intéressant que de chercher à copier le beau son des grosses prods et des studios pros sans en avoir les moyens.

J'ajoute que même pour quelqu'un qui souhaite un jour devenir ingé son "généraliste", ou en tous cas travailler plutôt pour des musiciens tiers que sur ses propres projets, la démarche de développer un caractère sonore personnel n'est pas forcément idiote.

Il reste cependant une chose vraie : on apprend mieux avec du meilleur matos. Mais encore faut-il pouvoir se le payer.

Il y a aussi une autre stratégie qui peut être adoptée pour pallier à des limites d'investissements : c'est la mutualisation.

Evidemment, ça demande d'avoir dans son entourage d'autres musiciens ou home-studistes soient aussi équipés.

C'est ce que je fais. Sachant que les micros sont très loin de servir quotidiennement et que surtout, on a besoin de tel ou tel micro selon tel ou tel projet qui se déroule sur un temps donné. Je m'arrange avec différents potes de confiance habitant à distance raisonnable. L'un d'eux voulait récemment s'acheter un C414. Pas la peine de dépenser 700 € alors que je peux lui prêter le mien quand il veut. Sachant qu'il me prête volontiers sont TLM103, que je le prête mon Shoeps quand il en a besoin...

A 3-4 personnes, on réunit ainsi un parce de micro de qualité très correcte et il ne s'est encore jamais trouvé qu'on soit réellement embêtés parce que deux d'entre nous avaient besoin des mêmes micros au même moment. Sachant qu'on a aussi d'autres potes à qui emprunter occasionnellement en cas de besoin.
La contrainte d'aller chercher les micros pour quelques jours ou quelques semaines quand on a des sessions d'enregistrement n'est pas bien méchante : c'est toujours l'occasion de se voir, de boire un coup, de prendre des nouvelles de nos projets...
Et au delà du côté amical, c'est aussi du réseau : en se voyant régulièrement, on croise des musiciens qu'on ne connaissait pas, on a des infos pour des dates, on se refile des tuyaux, voire carrément du boulot...
Pas Bête du tout!
Nantho, pourrais tu développer un peu plus l'avantage d'avoir des micros différents? Tu veux dire que d'avoir des couleurs différentes apporte plus a un enregistrement?