close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Bien débuter
Matériel Bien débuter Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore
Les musiques traditionnelles 19

Les instruments de la Cumbia

Il est maintenant temps de nous pencher sur les instruments de musique typiques de la Cumbia.

Dans cet article, nous nous concentrerons sur les instruments de la Cumbia colombienne, plus emblématiques que ceux de la Cumbia panaméenne apparue plus tard et employant des instruments plus occidentaux.

Kuisi sigí et Kuizi bunzí

Nous commençons notre tour des instruments de la Cumbia par ceux qui me semblent être les plus emblématiques, à savoir les flûtes Kuisi (ou « gaitas » en espagnol). Celles-ci fonctionnent toujours par paires et sont fabriquées ensemble et accordées entre elles, à la manière des ensembles de flûtes des groupes andins. Il y a la Kuisi sigí (la flûte « mâle » ou « gaita macho ») et la Kuisi bunzí (la flûte « femelle » ou « gaita hembra »). Elles sont de la même longueur l'une que l'autre, mais la Kuisi bunzí possède cinq trous là où la Kuisi sigí n'en a que deux. 

Le corps est taillé dans celui d'un cactus et leur tête est faite d'un mélange de cire d'abeille et de charbon. L'anche est quand à elle constituée d'une plume d'oiseau (aigle, mouette ou dinde).

Caña de millo

La Caña de millo est une flûte réalisée souvent grâce à une tige de millet (mais pas toujours) dont elle tire son nom. Elle est jouée de manière traversière et possède une anche découpée du même matériau que le tube.

Ocarinas

Enfin pour en terminer avec les aérophones, la Cumbia peut être aussi accompagnée d'Ocarinas. L'Ocarina est ce que l'on appelle un résonateur de Helmholtz - une cavité dont l'air est mis en vibration et provoque la résonance de ses parois. Il est percé de plusieurs trous qui permettent de produire des notes différentes. On trouve des Ocarinas dans plusieurs régions du monde mais leur fabrication diffère d'un continent à l'autre. En Amérique, ils sont  fabriqués en terre cuite. 

Tambours

Comme dans toutes les musiques d'Amérique latine les tambours jouent un rôle central. On en compte trois dans la Cumbia traditionnelle. Il y a d'abord la Tambora, qui est un tambour grave de forme cylindrique avec les peaux des deux côtés reliées entre elles. La tambora présente la double particularité d'être jouée horizontalement et en alternant la frappe entre les peaux et la structure même du tambour.

Mais les deux tambours principaux de la Cumbia sont le Llamador (tambour mâle) et le Tambor alegre (tambour femelle). Ce dernier est de forme conique avec une peau de chèvre tendue d'un seul côté. Il est utilisé principalement pour les parties improvisées et pour ajouter de la vie à la rythmique, à l'opposé du Llamador qui lui bat un rythme régulier. Les deux instruments sont très proches dans leur conception.

Une démonstration de Tambor Alegre :

Guache

La Guache est une percussion typiquement colombienne, à l'origine fabriquée à partir de bambou Guadua, indigène des régions tropicales d'Amérique, et remplie de graines de capacho. Elle est utilisée comme des maracas que l'on retrouve d'ailleurs parfois aussi dans les orchestres et groupes de Cumbia.

Nous nous retrouvons la semaine prochaine pour clore cette présentation de la Cumbia autour de ses spécificités musicales et rythmiques.