close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Egaliseurs paramétriques logiciels
Matériel Egaliseurs paramétriques logiciels {{currentManName}}swap_horiz DMG Audioswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Test du DMG Audio EQuick

Et couic !
Le marché de la MAO est surchargé en égaliseurs, parfois vintages, parfois chirurgicaux, parfois bons, parfois mauvais... Le petit éditeur DMG Audio tente de se faire une place au soleil en proposant un égaliseur intégrant une interface simple qui favorise la vitesse d'exécution. C'est bien assez pour intéresser l'équipe d'AudioFanzine...

Avec EQuick, le cahier des charges est simple : offrir un égaliseur transparent, précis et permettant d'effectuer rapidement des corrections. Nous sommes donc loin des égaliseurs reprenant le look de célèbres équipements hardware : pas de distorsion volontaire, mais jusqu'à 32 bandes disponibles, un traitement M/S et une interface graphique moderne.

Lançons le plug sans tarder et faisons le tour du propriétaire...

Rendez-nous Grosquick !

DMG Audio EQuick

Le petit plug-in est compatible Windows, Mac, VST3, AU, RTAS, en 32 bit ou 64 bit, parfait ! L'installation est aisée et l'activation se fait avec un code.

Une fois le séquenceur lancé (Cubase 6.5 chez nous), nous insérons le plug-in en insert sur notre piste et nous commençons à regarder l'interface graphique. C'est épuré, joli, coloré. Il y a très peu de boutons et nous préférons ouvrir le fichier pdf afin de connaître toutes les subtilités ergonomiques du logiciel.

L'interface graphique est, à la base, vierge de toute bande, et propose un plan avec sur l'axe des abscisses, les fréquences en Hz, et l'axe des ordonnées, le niveau en dB. Vous pourrez rajouter une bande (jusqu'à 32 disponibles) en double cliquant à n'importe quel endroit sur le plan. Il y a même un mode intelligent activable dans les options permettant au plug de "deviner" le type de filtre souhaité suivant l'endroit où vous avez cliqué sur l'interface. Pour effacer une bande : alt-double clic, pour bypasser : control-clic, et pour ajuster la valeur de Q, on pourra utiliser la molette de sa souris en plaçant le curseur au-dessus de la bande à régler. Il sera aisé de changer les valeurs de fréquences et de gain d'une bande en cliquant et glissant via la souris. À noter qu'il est possible de faire la même chose avec plusieurs bandes simultanément, il faudra au préalable les avoir sélectionnées en dessinant un cadre les englobant toutes. EQuick est donc très rapide à utiliser lorsque l'on connait les quelques commandes pré-citées.

Entre vous et nous, c'est une histoire d'EQ

DMG Audio EQuick

Au rayon des joyeusetés, on retrouve la fonction AutoListen qui permettra au homestudiste de retrouver une fréquence : lorsque l'on clique avec le bouton droit sur une bande et qu'on laisse appuyé, celle-ci se met en "solo", ce qui permet d'écouter précisément la fréquence sélectionnée. Très agréable à l'usage lorsqu'il faut débusquer cette maudite fréquence qui tourne et qu'il faut atténuer. Associé à l'inversion de gain (un clic droit rapide), le mode autolisten permet de chercher et atténuer certaines fréquences très rapidement : on booste une bande, on balaie les fréquences avec le mode autolisten, on trouve, on inverse le gain et basta. Autre utilisation sympa de la molette de la souris : lorsque le curseur n'est pas au-dessus d'une bande, la molette permet de régler le niveau de zoom de l'axe des abscisses (Hz). Ainsi, il sera possible de n'afficher qu'une certaine bande de fréquences avec un niveau de détail plus important.

Nous faisons des oeufs, equick quick, ils se tournent

La barre horizontale située tout en haut de l'interface permet de rappeler et enregistrer des présets, de faire des undo/redo et des comparaisons A/B, ou plutôt A/B/C/D/E/F/G/H. En effet, le plug autorise le stockage de 8 réglages afin de faire des comparaisons rapides.

DMG Audio EQuick

EQuick, est compatible VST3 et permet de gérer des signaux mono ou stéréo. Ces derniers pourront être traités de différentes manières : un mode classique avec le même traitement sur les deux canaux, un mode stéréo avec des traitements différents sur les deux canaux et enfin un mode M/S permettant de traiter différemment le canal Mid (ce qu'il y a au centre) et le canal Side (ce qu'il y a sur les côtés). Au niveau de l'interface graphique, on pourra donc avoir deux courbes affichées simultanément, qui se différencieront par un code couleur. C'est joli et pratique. Autre détail sympa de l'interface graphique : on pourra afficher une visualisation spectrale du signal. Le seul véritable défaut, qui reste regrettable, c'est la certaine lenteur de l'interface graphique. On a l'impression que le plug rame légèrement (pourtant il consomme très peu en ressources processeur sur notre iMac de 2011 !). Nous n'avons pas entendu de glitchs audio, mais le plug donne une légère impression de latence un peu désagréable, comme si l'interface graphique n'affichait que 15 images par secondes. Un peu dommage pour un plug avec un nom pareil et une philosophie invitant au travail rapide... Espérons que cela soit corrigé dans une prochaine mise à jour.

DMG Audio EQuick

Côté son, l'égaliseur offre deux modes : "digital" (le même que dans EQuality), peu gourmand en ressources processeur et induisant une faible latence, et "linear", qui propose un traitement à phase linéaire induisant plus grande latence, mais qui est souvent préféré lors du mastering. Nous l'avons testé sur différentes pistes, mais on sait comme il est parfois difficile de départager deux EQ software. Nous ne mettrons donc pas l'accent sur la qualité audio du logiciel, qui fait son travail comme il se doit, ni plus ni moins. Voici la vidéo que nous avons réalisée, afin de voir EQuick en pleine action :

Conclusion

Vu son prix (74,99£, soit un peu moins de 90€ lors de la rédaction de l'article), EQuick est vraiment très complet : jusqu'à 32 bandes, un mode à phase linéaire, des modes M/S et stéréo, 6 types de filtres... L'interface graphique est très agréable et la souris est utilisée intelligemment afin de pouvoir régler l'égaliseur en quelques clics. Nous avons apprécié le mode autolisten et l'analyseur de spectre en surimpression. Le seul petit détail qui vient gâcher un peu la fête est cette impression de lenteur donnée par l'interface graphique qui ne réagit pas au doigt et à l'oeil. Ce défaut est peut-être inhérent à notre configuration, et pourra sûrement être corrigé dans une mise à jour prochaine. 

Points forts

  • Prix
  • 32 bandes
  • Interface graphique claire et jolie
  • Utilisation intelligente de la souris
  • Mode autolisten pratique
  • Analyseur de spectre
  • Mode à phase linéaire
  • Consomme peu

Points faibles

  • Lenteur ressentie lors de l'utilisation