close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Mastering
Matériel Mastering Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] Comprendre nos oreilles - forum Mastering

Comprendre nos oreilles
Suite de notre dossier sur le volume, en nous attardant cette fois-ci sur nos petites esgourdes.

Lire l'article
 


Ce thread a été créé automatiquement suite à la publication d'un article. N'hésitez pas à poster vos commentaires ici !

Réponse à la question : le métro ? Le freinage des bus ?

Citation :

nous serions obligés de nous bouger les oreilles à chaque son percussif.

 Une coquille s'est glissée dans cette phrase, sauras-tu la retrouver ? icon_mrgreen.gif

http://www.bebetes.net/ane/ane6.gif

C'est logique : les percus, cela donne envie de bouger...
Petite question pour en finir avec cette quatrième partie : qu’est-ce qui fait subir tous les jours à des milliers de personnes un balayage de fréquences comprises entre 3000 et 7000 Hz, à un volume compris entre 100 et 103 dB (A) durant deux à trois secondes, sans qu’elles ne réagissent ?

Un train arrivant en gare...
Un camion de pompier qui passe sirène hurlante...
Alarmes, sirènes et autre pollutions sonores...
Dorothée y'a 35 ans sur A2...? :facepalm:
>>>>>> Et pourquoi ? Tout simplement pour que le son soit fort même si l’on écoute à faible volume (hein ?).

c'est plutôt "pour que les sons faibles s'entendent *aussi* même à faible volume" (en plus des raisons purement "commerciales" c'est-à-dire, non pas pour être "plus fort que le voisin" mais pour *ne pas être à des volumes trop faibles* qui feront que le titre; 1/ ne passera pas à la radio (ou bien le son sera détruit par les compression/equa des chaines de radio elle-mêmes, mais elles ne le passeront pas de toute façon) 2/ pour que le titre puisse être inséré dans des mix de dj sans que le dj soit obligé d'utiliser des boost de gain qui détruiront le son (mais le dj ne passera pas ce titre de toute façon)et 3/ d'autres raisons similaires (mais le titre ne sera pas écouté jusqu'au bout ni joué de toute façon).

Les masterings peu supportables viennent souvent de titre mixés trop bas ou exportés à des volume trop loin de zero dB, qui font que les compression/limiteurs au mastering travaillent trop et saturent ou ramollissent le son. Donc, dejà, mixer et exporter le plus fort possible (la "peak/crête" du titre non masterisé doit être à 0dB ou juste en dessous pour permettre un mastering de qualité, et surtout donner aux donneurs d'ordre le choix entre plusieurs type de mastering plus ou moins agressifs tout en restant propres. LE résultat est que l'on pourra proposer un mastering avec plus ou moins d'amplitude, et que le mastering "à fond les ballons" ne passera pas du tout en général, sauf si on veut le garder comme option à proposer à des radios qui font boum boum (et si on fait des mastering de ses titres, ça serait bête de s'exclure soi-même de tout un tas de moyen de diffusion).
De plus, faire attention aux crêtes venant de clics et non pas d'instruments/sons du morceau. ça peut faire une crête à 0dB alors que le morceaux est globalement à -12dB (par exemple).
Question de contexte de diffusion et de choix/options à garder, et ceci est encore plus vrai en numérique puisque augmenter le volume est une multiplication exponentielle des valeurs d'origine, et modifiera grandement les données audios d'origine).
Super série d'article !
Avec mon petit groupe d'amateur Jazz-Bossa (1 chanteur flutiste, 1 guitare-chant, 1 percu, 1 contrebasse, 1 chanteuse) on a été obligé d'afficher clairement la couleur dans notre fiche technique et sur notre site : Niveau sonore faible à confortable...

À la question 'balayage de fréquences comprises entre 3000 et 7000 Hz, à un volume compris entre 100 et 103 dB (A) durant deux à trois secondes, sans réaction ?'
Je dirais :

Réponse A : Le buzzer de mon réveil le matin avant de partir au boulot (aucune, mais alors aucune réaction)
Réponse B : un morceau de rap dans les in-ear du mec assis à côté de moi dans le métro (peu probable, en général il ne met pas de casque et en fait profiter toute la rame, ce serait dommage de nous priver). Quoi, on est pas dans la rubrique 'tu sais que...'?
Réponse C : mon téléphone portable pourri qui capte rien et que je suis obligé de plaquer dans l'oreille pour entendre le message de EDF qui m'informe par messagerie que je n'ai pas payé ma dernière facture alors que leurs serveurs sont en maintenance depuis 3 jours.
Réponse D : Appel à un ami. Quoi que dans cette proposition, quand il s'agit de demander de se faire dépanner de 48€, la fréquence du couinement est bien comprise entre 3000 et 7000Hz mais le volume est dans la tranche des 120 à 127 dB.
Le réveil matin.
J'utilise quand même mes 'paupières' d'oreilles :bravo:

Depuis l'arrivée de mes enfants, j'ai appris à me protéger très rapidement des cris sur-aigus extrêmes (4 secondes = pire qu'une répet entière), ces cris font même résonner le carillon chinois qui pend dans une pièce.

Au plus vite, je fais bourdonner mes oreilles comme au début d'un bâillement, comme quand on compense en avion ou en montagne. ça m'a déjà sauvé des dizaines de fois, même contre les larsens du groupe car c'est plus rapide que de lâcher sa guitare, poser sa bière ou lâcher le lange plein de m.... :-D

Mon épouse, quand elle crie "à taaaaaable" !
Citation :
Mon épouse, quand elle crie "à taaaaaable"


Le pauvre, je compatis.

Sujets les plus actifs dans "Mastering"

Les dernières questions dans "Mastering"