close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Mastering
Matériel Mastering Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

Commentaires sur le test : La semaine du mastering en ligne : Landr

Mouais au final c'est toujours les mêmes questions: par qui,pour qui? Quel volume,quel moyens de diffusions,quel publique,quel investissement pour quelles retombées ?
La plus part des prods amateurs voir autos prods aguerries restent confidentielles,et diffusées via streaming...
Pour avoir masterisé en studio pro ( colorsound à Paris) si il n'y a pas un minimum d'amortissement la solution maison reste une option plus que valable. Pour le e-master je garde des réserves.
Bref je dirais que cela dépend vraiment du projet et de son but avoué .

My 2cents
Citation :
Un vieil ingénieur du son m'avait dit un jour: "mixer c'est atteindre un certain niveau... d'exigence, masteriser c'est couronner cette réussite."
Bon, je n'en ai pas fait grand chose à titre personnel, je ne travaille pas directement dans le secteur de la musique, mais je comprends la démarche quasiment philosophique.

Ce que je comprends moins c'est comment ceux qui proposent ces services envisagent l'avenir du secteur. Est-ce qu'ils entrevoient toujours plus d'objets sonores jetables et périssables ou au contraire cherchent-ils à participer d'un renouveau ?

Je n'ai pas de griefs comme peuvent en avoir les pros, mes interrogations sont celles d'un amateur de musique sensible à la technique dirons-nous.

Comment croient-ils possible de proposer à la fois la quantité et la qualité ? Est-ce possible ?

A mon avis la seule utilité de ces services automatisées pourrait être de mettre le doigt sur des erreurs de mixage flagrantes.....Pour ensuite inciter le musicien à refaire son mix....Parfois dans le processus créatif on ne se rend pas compte qu'un mix est déséquilibré dans une partie du spectre. Donc oui ces services peuvent avoir un aspect positif si on les considère comme une aide au mixage dans certain cas.
Citation de Los Teignos :
Oui et non car je pense que la plupart des clients qui utilisent ces services n'ont pas et n'auront probablement jamais les moyens de recourir à un pro. Et je vois mal une maison de disque masteriser le dernier Bruno Mars chez Landr. Ces services ne piquent donc de boulot à personne, je pense. Pas pour l'instant en tout cas.


Le quotidien de tous les studios que je connais, ce n'est pas forcément les stars ou mêmes les jeunes prodiges...Très souvent, y'a un groupe, un artiste qui vient de nulle part et qui se présente avec son projet et fait l'effort d'y mettre ses moyens personnels (vu qua la prod ça n'existe plus vraiment de nos jours).

Un studio de mastering haut de gamme, c'est quand même au grand minimum 70 000 euros de matériel, un loyer, des travaux acoustiques, et faire vivre au moins une personne toute l'année....Si le studio fait 20 grosses prod par an ( je pense que c'est difficile de faire plus, j'ai pas vérifié ) ça fait combien, peut-être 20 000/30 000 euros? Pour un studio très haut de gamme c'est pas terrible, à peine un salaire.

En fait le problème c'est qu'on nivelle encore par le bas sous prétexte de rendre le service disponible à tous.
Sans parler de la possibilité de la transmission des savoirs de ces studios premium: il est loin le temps où ces studios avaient toujours un voire 2 assistants.
Hors sujet :
Attention jambesexy, "nivellement par le bas" c'est tabou : il faut parler de démocratisation. C'est plus propre et ça fait altruiste.
Que des savoirs se perdent, que les indépendants en crèvent, que le musicien et l'auditeur soient les dindons de la farce tout le monde s'en cogne. Make money, cash now, etc.

Et ça n'est pas propre à la musique ou à l'art en général. Mais dire que la qualité baisse en même temps que les coûts c'est mal vu. On se ferait traiter de vieux c*n réac, de rabat-joie et même pire : d'élitistes. Parce que la qualité d'un service et la durabilité d'un secteur en fait tout le monde s'en tartine.

Il n'y a que deux possibilités : soit c'est moins cher et c'est moins bien que de l'artisanat, soit c'est aussi cher et de même niveau. Si c'est moins cher et de même niveau c'est du dumping, soit la destruction d'une profession. C'est très à la mode en ce moment et ce ne sont pas les "IA" (ou peu importe le nom qu'on leur donne) qui détruisent ces gagne-pains mais bien ceux qui les ont développées. N'en parlons pas, chacun son business, merci de détourner le regard.

J'espère que l'avenir me donnera tort et pourtant je préfère souvent avoir raison. ;)
Allez Finkielkraut et Zemmour, je vous ai reconnus https://img.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_facepalm.gif
Si tout va bien, d'ici un mois je ferai mastériser mon album ds le studio d'un afien reconnu pour son travail, je choisirai quelques titres que je ferai également mastériser chez MaximalSound pour comparer. Je serai fixé...et je mettrai les 2 versions ainsi que le mix ici en écoute.

Il faut relire de toute urgence Jacques Ellul, Le Bluff Technologique...

Citation :
Un studio de mastering haut de gamme, c'est quand même au grand minimum 70 000 euros de matériel, un loyer, des travaux acoustiques, et faire vivre au moins une personne toute l'année....Si le studio fait 20 grosses prod par an ( je pense que c'est difficile de faire plus, j'ai pas vérifié ) ça fait combien, peut-être 20 000/30 000 euros? Pour un studio très haut de gamme c'est pas terrible, à peine un salaire.


Tu oublies tout un pan de l'industrie qui fait vivre les studios : la pub et le monde de l'image (télé, cinéma), et en extension, celui du jeu vidéo pour certains studio. Je pense que pas mal de studios, qu'ils soient de mastering ou d'enregistrement, sont à cheval sur différents marchés, ce qui permet de faire bouillir la marmite quand la seul activité de production musicale ne suffirait pas.

Quant à l'éventuelle concurrence de ces solutions automatisées de mastering par rapport aux studio, je reste dubitatif : à moins de nourrir des ambitions professionnelles, je ne crois pas qu'aucun amateur qui fasse de la musique pour son plaisir va mettre 1000 euros dans le mastering de son album. Et s'il a des ambitions professionnelles en revanche, il va vite comprendre l'intérêt de le faire.

Concernant ton HS linn134, je précise que le nivellement pas le bas n'est pas tabou du tout. Je pense juste que ce n'est pas le sujet ici : quand un titre sort de Landr ou de ces services, il n'est de toutes façons pas masterisé. Donc il n'y a pas de nivellement. Ce n'est pas le même chose : c'est comme comparer un entretien avec un diététicien et un substitut de régime vendu en supermarché.

En outre, je me méfierai grandement du discours "c'était mieux avant" car pour moi, ce n'est absolument pas le cas. La science a avancé dans tous les domaines et l'on sait ajourd'hui fabriquer du meilleur matériel qu'il y a 10, 20, 30 ou 40 ans. Certes, il existe toujours des produits de merde comme il en existait autrefois (et comme on est dans un monde de consommation, l'offre a grandi à tous les niveaux), mais je bénis tout de même le fait qu'on ne soit plus obligé de se servir d'enceintes NS10 pour bosser, et qu'on trouve aujourd'hui pour bien moins cher des enceintes bien meilleures. Et ça s'entend sur les disques parce que nostalgie et considération artistique mise à part et même si j'adore ces albums, le son d'un Dark Side of the Moon ou d'un Sergent Pepper's ne sont certainement pas au niveau de qualité de ce qu'on peut produire de mieux aujourd'hui en studio. Pareil pour les instruments : il a été prouvé qu'un stradivarius, c'est un vieux violon qui sonne bien (et c'est d'ailleurs pour ça qu'on l'a gardé), mais qu'il existe des luthiers capables de faire des instruments tout aussi bons voire meilleurs. Donc non, c'était pas mieux avant non plus à ce niveau. Après, là où je te rejoins, c'est que le marketing a aussi progressé et qu'il vise plus que jamais à nous faire passer des vessies pour des lanternes. C'est détestable mais ça ne rend pas nécessairement le passé plus sexy.
Citation :
Si tout va bien, d'ici un mois je ferai mastériser mon album ds le studio d'un afien reconnu pour son travail, je choisirai quelques titres que je ferai également mastériser chez MaximalSound pour comparer. Je serai fixé...et je mettrai les 2 versions ainsi que le mix ici en écoute.


Pour quoi faire? c'est clair que les services en ligne restent au dessous d'un service rendu par un humain. C'est un fait acquis. demande à un bon pianiste de faire la différence entre un piano à queue chinois et un allemand réputé et/ ou un japonais ou un américain réputé. Le choix sera vite fait, sauf si son portefeuille ne lui permet pas!

Maintenant ce dumping, c'est dans toutes les professions. La concurrence déloyale, c'est partout. Quand j'ai essayé de le faire comprendre, ici même (mais pas dans ce sujet), on m'a pris pour un mytho. Je ne citerai personne mais le pire, c'est que ce sont des gens qui sont dans le milieu. Quelqu'un d'ailleurs à qui je ne confierai jamais mon travail. Il faut être clair: vu son implication dans l'individualisme et son "self made" débridé, il peut travailler le mieux du monde, ça ne m'intéresse pas. de plus, je me suis déjà engagé envers une personne très bien qui mérite d'avoir du boulot, vu son humanité et surtout la qualité de son travail. Et non je ne citerait personne, pour préserver l'anonymat et éviter les influence, c'est en quelque sorte, mon "droit de réserve" "d'auteur compositeur interprète".

Sujets les plus actifs dans "Mastering"

Les dernières questions dans "Mastering"